la maison lacombe
Accueil | Mot de l’horticulteur

Mot de l’horticulteur

30 avril 2013

Blogue

Patrick ForestLes premiers crocus ont montré le bout de leur nez et donnent un avant-goût prometteur du printemps. Le mois de mai est pour moi, et je pense pour beaucoup d’entre vous, une saison de renaissance où la vie reprend ses droits. Au jardin, elle se traduit par une floraison des plus remarquables. Nos magnolias prennent du gallon et le spectacle n’en est que plus beau ! Les sous-bois se déploient dans toute une gamme de verts, glauques et tendres. Les azalées seront à leur sommet vers la mi-mai. Elles ne seront pas seules : pommetiers, rhododendrons et myosotis seront de la partie, sans oublier la reine du printemps, la tulipe. La croissance se fait plus rapidement qu’à toute autre période de l’année et les changements se font sentir d’une semaine à l’autre. C’est donc une invitation formelle à venir profiter le plus souvent possible du jardin. De plus, de nombreux projets vous réservent des surprises !

Je reviens d’un long voyage en Afrique du Sud, pays des glaïeuls et autres curiosités végétales. Au  fil du temps, mon parcours horticole m’a amené à dépasser certaines limites géographiques. En fait, les plantes du continent africain sont parmi celles qu’on ne s’attend pas toujours à retrouver dans nos jardins nordiques. Certaines d’entre elles s’avèrent des plus intéressantes pour l’amateur d’ici. Par contre, d’autres sont plus capricieuses aux températures froides et seront utilisées comme plantes dites annuelles. Parmi cette gamme de végétaux, deux vivaces se distinguent, soit le tisonnier et le crocrosmia. Cette dernière vole la vedette en plein cœur de l’été. Durant quelques semaines, les fleurs tubulaires écarlates du crocosmia ‘Lucifer’ rappellent de petits oiseaux et ne passent pas inaperçues aux abords de notre étang. D’autres belles trouvailles de cette région vous seront présentées en saison. Bonne découverte !

Du côté municipal, les projets d’aménagement sont en pleine effervescence. Certains d’entre vous auront remarqué la mise en place d’un sentier piétonnier asphalté le long de la rivière. Un vaste projet de plantation est en cours afin d’en bonifier la promenade. Ce projet est en fait un véritable défi horticole par son emplacement et dû à de nombreuses contraintes physiques. Nous croyons que le projet vous apportera une grande satisfaction au fil du temps. De plus, encouragés par vos commentaires élogieux concernant les aménagements municipaux, tout particulièrement celui du boulevard Sainte-Anne, nous poursuivons dans cette voie avec un autre projet d’importance : le carrefour giratoire. Des végétaux durables et originaux ont été dénichés pour vous afin de piquer votre curiosité. Un aménagement coloré qui vous fera tourner la tête !

Encore une fois, je tiens à vous mentionner que le jardin met à votre disposition toute son expertise et son savoir-faire. N’attendez surtout pas et venez nous voir sur le terrain !

Sur ces mots, bonne saison de jardinage !

Patrick Forest
Horticulteur en chef

« Retour

7 Réponses pour “Mot de l’horticulteur”

  1. Gisèle Tétrault dit :

    As-tu un lopin de terre libre dans les jardins communautaires. Je serais intéressée à cultiver des fines herbes.

    • Odile Barbeau dit :

      Bonjour,
      j’ai placé votre nom sur la liste d’attente pour les jardins communautaires. Il y a de bonnes chances qu’il y ait une place disponible. Un des horticulteurs communiquera avec vous dans les prochaines semaines pour vous le confirmer et vous assigner un potager.
      Bonne journée
      Odile Barbeau
      Coordonnatrice
      Maison et jardins Antoine-Lacombe
      [email protected]

  2. Evelyne dit :

    J’aimerais savoir quelle sorte de renouée il y a dans les jardins? L’an dernier, j’ai acheté une renouée à la vente de plantes de la Société d’horticulture et elle provenait des jardins.
    En espérant que ce ne soit pas une renouée japonaise!

    Merci pour l’information

    • Odile Barbeau dit :

      Bonjour,
      Ce que vous avez acheté est une grande renouée (Persicaria polymorpha), une cousine de la renouée japonaise, mais pas du tout envahissante. Elle ne fait pas de stolons qui se courent dans le sol. Le plant que vous avez poussera davantage comme un plant de pivoine, avec de grosses racines charnues et des bourgeons groupés au niveau du sol. La grande renouée peut attendre 5 à 6 pieds de haut et elle se cultive aussi bien à l’ombre qu’au soleil.
      Bon jardinage!

  3. Johanne blanchet dit :

    Je suis allée voir votre très beau jardin hier. J’ai vu sur une affiche une adresse e.mail pour avoir des conseils de vos jardiniers.
    J’aimerais avoir cette adresse
    Merci. Jo

    • Odile Barbeau dit :

      Bonjour,
      Vous pouvez nous écrire à [email protected].
      Votre question sera transférée à un de nos horticulteurs qui vous répondra. Durant l’été, vous pouvez aussi venir en personne poser des questions aux horticulteurs qui travaillent dans les jardins tous les jours jusqu’à 15 h 30.
      Bon été!

Laissez un commentaire

© 2018, La Maison Antoine-Lacombe. Tous droits réservés. | Plan du site