la maison lacombe
Accueil | La fièvre des Cannas

La fièvre des Cannas

3 juillet 2015

Blogue

Aaaaaaah!!! Enfin l’été et le soleil sont de retour parmi nous et ces derniers nous apportent la chaleur. Le temps est maintenant arrivé pour nous de profiter de nos terrasses et de nos jardins et quoi de mieux que d’y introduire des bulbes d’été d’origine tropicale. Parmi ces fameuses plantes tropicales, nous retrouvons l’incontournable Canna. Hé oui, nous sommes tombés sous le charme de la ‘’Fièvre des Cannas’’ pour notre saison 2015. Fait intéressant, ces derniers sont, dans la grande majorité des cas, tous issus d’une seule espèce, et celle-ci fut nommée par Linné, soit le Canna indica (1753). De plus, saviez-vous que cette espèce est endémique à l’Amérique centrale (contrairement à ce que son nom laisse entendre). En effet, elle nous provient plus précisément des Caraïbes. Il existe aujourd’hui une multitude de cultivars et de variétés disponibles sur le marché (souvent appelés Canna X generalis). Ceux-ci possèdent tantôt des feuilles vertes et jaunes (Canna X generalis ‘Pretoria’), tantôt des feuilles bourgognes (Canna X generalis ‘Australia’) et parfois même des feuilles de couleur bronzée (Canna X generalis ‘Bob Marley’). Les fleurs aux couleurs flamboyantes et spectaculaires, sont regroupées en épi et elles produisent parfois des graines (si le cultivar ou la variété n’est pas stérile). Les graines sont petites, luisantes, de forme sphérique et de couleur noire. Elles sont d’ailleurs très coriaces. Les graines produites par l’espèce (indica) sont, dans certaines régions du globe, utilisées dans la confection de bijoux, et le rhizome lui, est utilisé pour l’alimentation animale et humaine.

Dans les arrivages de nos tropicaux que nous avons reçus pour les jardins, je dois avouer qu’un cultivar de canna a capté mon attention, soit le cultivar ‘Starship’®. De la nouvelle cuvée 2014-2015 du fournisseur Déco-Style, ce canna est de taille intéressante (70 à 90 cm selon le fournisseur) et porte de larges feuilles vertes. Jusque-là, rien de bien différent de certains cultivars de canna… Cependant, la surprise de ce cultivar et mon coup de cœur face à ce dernier réside dans sa fleur. En effet, celle-ci est d’un jaune soutenu et chacun des pétales est recouvert d’une multitude de petites taches rouges.

canna starship 2015

Je vous invite dans nos jardins à venir le découvrir ainsi que bien d’autres cultivars de canna (‘Maui Punch’ et ‘Tenerife’). Le cultivar ‘Starship’® est situé au tournant de notre jardin thématique ‘’labyrinthe’’ ainsi que dans notre jardin tendance.

Bon été et bonne découverte!!!

Jean Lacasse

Horticulteur – Botaniste

Maison et Jardins Antoine Lacombe

« Retour

2 Réponses pour “La fièvre des Cannas”

  1. Olivier Lipp dit :

    Bonjour M. Lacasse,
    J’espère que vous demeurez emballé par vos cannas!
    je l’etais tout autant et augmentait peu à peu les bulbes et cultivars. Mais j’ai une très mauvaise année, un Pink sunburst acheté un peu chétif chez Jasmin semble avoir transmis le fameux virus a tout mes autres cannas.
    Le nouvel arrivant ne poussait effectivement pas normalement ce qui m’a poussé à faire quelques lectures et désespoir, je lis que je devrais me débarrasser de la totalité de mes cannas, (qui semblent avoir tous au moins quelques stries nécrosées).
    . AVez vous eu ce problème et que conseillez vous?.
    J’hesite pour ma part entre tout détruire, ou détruire surtout ceux qui semblent plus touchés puisque les autres plants continuent à date de fleurir normalement, et je me dit quand ça deperira ca dépérira. Mais chose certaine, ce que je vois est bien le virus du Canna.

    • Bonjour Monsieur Lipp,

      Nous n’avons pas rencontré ce problème, ni d’autres maladies pour les cannas dans les jardins de la Maison Antoine-Lacombe. Nous vous conseillons de détruire les cannas virosés et de conserver les autres.

      Merci de nous faire part de votre expérience.

      Bonne chance.

      Laurie Desgrippes, pour Eve Fortier, horticultrice.

Laissez un commentaire

© 2017, La Maison Antoine-Lacombe. Tous droits réservés. | Plan du site