la maison lacombe
Accueil | Dahlia, reine du mois d’août

Dahlia, reine du mois d’août

28 août 2015

Blogue

Géant, miniature, pompon, cactus aux couleurs multiples, peu importe le type de fleurs,  pour moi les dahlias évoquent à coup sûr le jardin de ma grand-mère. À chaque année, elle plantait une allée complète de dahlias rouges à fleur en forme de pompon.  Du haut de mes cinq ans, ces dahlias me semblaient géants.

Personne ne reste indifférent devant des fleurs immenses perchées sur des tiges uniques qui n’attendent qu’à être cueillies pour un bouquet de longue durée digne des fleuristes ! De nos jours, il existe des milliers de cultivars de dahlia dans le monde issus de différentes espèces. Le dahlia que nous connaissons Dahlia x hybrida est une plante très populaire.  Au jardin, c’est une année faste pour ces magnifiques plantes, près d’une vingtaine de cultivars y sont présentés. Nous avons choisi quelques beaux cultivars qui se déclinent dans plusieurs catégories. Le grand choix de couleur, leur versatilité et leur facilité de culture en font des plantes qui méritent l’attention.

Pourtant ces plantes si attrayantes et si faciles à cultiver ont, pendant quelques années, été boudées pour d’autres plantes plus en vogue. Cela est peut-être du au fait d’avoir une racine que l’on devait se procurer et planter au printemps. Puis, si l’intention de la garder se manifestait, il fallait dès l’automne la retirer, faire sécher les racines et la conserver dans un environnement adéquat pour l’hiver. Tant d’étapes qui en ont rebuté plus d’un à une époque où l’offre en végétaux ne manquait pas. Heureusement depuis une quinzaine d’années on a vu de plus en plus de producteurs emboîter le pas et produire les dahlias en pot, avec quelques règles culturales spécifiques afin d’offrir des plants compacts et des floraisons plus hâtives. Il n’en fallait pas plus pour les remettre sur la map!

Lors d’une visite au célèbre jardin Wisley en Angleterre, un parterre encadré de hauts murs de brique mettaient en vedette des végétaux aux couleurs chaudes qui donnaient un spectacle vibrant. Dans ce jardin, on trouvait des cannas aux feuillages pourpres associés à des dahlias  à fleurs rouges pompier  sur un  feuillage presque noir. Ce Dahlia était une vieille variété encore très populaire qui a comme petit nom ‘Bishop of Landaff’. Il m’a tapé dans l’œil et dès l’année 2009, nous l’introduisions au jardin et il allait devenir un incontournable de notre planification annuelle. Vous pouvez l’observer dans le parterre de la terrasse.

 

 

 

‘Bishop of Landaff’

 

 

 

 

Depuis quelques années, nous cultivons des dahlias dont le feuillage est bronze voire presque noir. Cette année, c’est  une gamme complète de ce type qui prend place au jardin. Un de mes préféré est le cultivar ‘Roxy’, il est mignon par sa petite taille et ses fleurs simples rose cerise. Un autre cultivar qui porte bien son nom est le dahlia ‘Fascination’, de grosseur moyenne, il arbore des fleurs d’un beau rose magenta qui ajoute à la richesse de son feuillage. Nous le cultivons pour la troisième année consécutive et nous lui avons réservé une place de choix à l’intérieur de nos parterres de broderie.

photo 3

 

‘Fascination’

 

 

 

Le choix ne serait pas complet sans présenter la série complète des Bishops : une série de quatre dahlias à fleurs de pivoines ou à fleurs simples dans les couleurs chaudes dont le ‘Bishop of Landaff’.

Dans la partie la plus ensoleillée de notre jardin blanc, c’est le cultivar ‘Bianca’ à fleurs de type cactus qui égayera la fin de la saison. Avec ses pétales très effilés comme des aiguilles, il ne passera pas inaperçu.

Un autre qui ne manquera pas d’épater la galerie, est de mon avis, le dahlia ‘Marmelade’. À peine ses premières immenses fleurs orangées ouvertes qu’il attire l’attention  des visiteurs… C’est un bel avenir au jardin pour ce monarque aux tiges robustes qui trône au milieu du stationnement.photo

 

‘Marmelade’

 

 

 

En résumé, je ne vous cacherai pas l’affection que je porte à ces magnifiques plantes. L’automne est une période forte quant à leur floraison, c’est donc une invitation à venir faire un petit tour du jardin et qui sait peut être allez-vous tomber sous leur charme !

Patrick Forest, horticulteur en chef.

« Retour

Aucun commentaire.

Laissez un commentaire

© 2017, La Maison Antoine-Lacombe. Tous droits réservés. | Plan du site