la maison lacombe
Accueil | Sapin ou épinette, quelle question!

Sapin ou épinette, quelle question!

25 octobre 2016

Blogue

Qui ne s’est jamais retrouvé dans la forêt ou ailleurs à se demander si tel conifère est un sapin ou une épinette? Ça vous est déjà arrivé? Si oui, et bien, vous serez content d’apprendre que vous n’êtes plus seul, car même ceux qui travaillent dans le domaine peuvent s’y tromper. Savez-vous ce qui fait la différence entre ces deux genres? Beaucoup vous diront que l’épinette possède des aiguilles tout le tour du rameau et que le sapin a, quant à lui, des aiguilles plates. Malheureusement, ce n’est pas le cas à tous les coups. On n’a qu’à penser à l’épinette de Norvège (Picea abies) dont le nom latin fait référence au sapin. Tout pour nous mélanger! Afin de démêler le tout, je vous propose de faire la lumière sur ces deux genres populaires.

Commençons par le sapin (Abies), facilement reconnaissable par ses cônes qui sont toujours dressés vers le ciel et fixés de manière latérale sur les rameaux. Ceux-ci se désagrègent à maturité sur le plant. Les aiguilles du sapin sont flexibles et douces au toucher. L’écorce est bien lisse et parsemée de vésicules résinifères, cette sorte de petite ampoule remplie de résine très odoriférante. Le nom abies signifie s’élever, faisant référence à la hauteur de ces arbres. Le seul représentant au Québec est notre sapin baumier (Abies balsamea).

Ensuite, l’épinette (Picea) possède des cônes qui pendent à l’extrémité du rameau. Ces derniers tombent en entier à maturité et jonchent le sol au pied de l’arbre. Les aiguilles de ces conifères sont rigides et piquantes et les rameaux sont recouverts d’écailles imbriquées les unes sur les autres comme ceux des serpents. Picea vient du latin pix qui veut dire poix, qui elle, est une substance gluante et noire qui s’obtient par distillation de la résine du conifère. Cette matière fût, possiblement, utilisée pour la confection du feu grégeois, sorte de bombe incendiaire grecque.

Si vous voulez voir les différences entre les sapins et les épinettes afin de les comparer facilement, rien de plus simple! Venez aux jardins Antoine-Lacombe où les deux genres poussent côte à côte. À proximité de notre pavillon central, vous trouverez le sapin baumier et l’épinette blanche. Ces sujets sont vieux d’une quarantaine d’années et forment la charpente de ce secteur. Nous apprécions leur robustesse et leur excellente adaptation à notre climat.

Malgré tous ces bons conseils, il est quand même possible de se tromper, car certaines espèces d’épinette peuvent s’hybrider entre elles et créer de nouveaux sujets comprenant de légères différences. Dans notre jardin anglais, toutes les espèces indigènes d’épinettes sont représentées soient l’épinette blanche (Picea glauca) qui est la plus populaire, l’épinette rouge (Picea rubens) qui est très commune dans les provinces maritimes et l’épinette noire (Picea mariana) qui pousse en abondance dans le Nord, mais rare en culture.

En espérant, lors d’une prochaine promenade, que vous ne vous ferez pas passer un sapin!

Dominic Labelle

Aide-jardinier

 

 

« Retour

Aucun commentaire.

Laissez un commentaire

© 2017, La Maison Antoine-Lacombe. Tous droits réservés. | Plan du site