la maison lacombe
Maison Antoine Lacombe

Du 3 novembre au 9 décembre 2018

Caisse Desjardins de Joliette

Dans chaque communauté, il y a des rêves des projets et des gens pour les réaliser.

Accueil | Gabrielle Coulombe, Michel Latendresse et Raymond Gauthier

Gabrielle Coulombe, Michel Latendresse et Raymond Gauthier

Passage obligé

Vernissage le dimanche 4 novembre de 13 h à 17 h, allocution 13 h 30. 

Dans cette exposition multidisciplinaire, vous y trouverez les créations respectives de trois artistes, mais surtout, l’histoire de leur rencontre. Raymond Gauthier, Michel Latendresse et Gabrielle Coulombe se sont trouvés et leurs arts se sont entremêlés dans cet espace intimiste qui fait d’eux des humains, des êtres créatifs. Leurs bifurcations respectives devaient les mener l’un à l’autre pour s’influencer, pour grandir, pour faire un tout. C’était écrit, c’était un passage obligé.

Mais qu’est-ce que leur rencontre a bien pu produire? Raymond est retourné à son vieil amour, la poterie, et à tous ces gestes sacrés qui transforment la terre en œuvres. Michel a repris vie grâce à la force de son imagination, dessinant les paysages de son passé, si jolis qu’on aimerait s’y perdre à jamais. Gabrielle a réalisé qu’écrire la mémoire des gens d’ici et d’ailleurs et de donner la parole à l’expérience humaine était tout ce qui faisait du sens pour elle.

 

J’ai peuplé les océans de terre, de cailloux et de poussière.

Qui pétrira ces éléments et les façonnera, pour vous ?

 

J’ai imaginé les plus beaux paysages et les ai lancés aux quatre vents.

Qui les regarda et les dessinera, pour vous ?

J’ai donné les plus grandes ailes à la liberté et à l’humanité.

Qui en sera le témoin et diffusera le vécu qui en émane, pour vous ?

Des gens devaient le faire, c’était obligé.

 

Gabrielle Coulombe

Jeune auteure, rédactrice et conférencière au parcours atypique, Gabrielle est d’abord et avant tout une passionnée des rencontres humaines et du patrimoine vivant. Travailleuse sociale de formation, détenant une spécialisation en gérontologie et en développement des communautés, ce sont ses nombreux voyages qui l’ont poussée vers l’écriture.

Ses carnets écornés par les vents, les marées et la simplicité de ceux qui ont leur maison sur le dos lui permettent, après de nombreuses années de pérégrinations, d’apprivoiser sa plume imagée et délicate. Puis, un jour, l’idée de marier trois de ses passions, soit le voyage, l’écriture et la transmission intergénérationnelle, s’impose à elle naturellement. C’est le début de son aventure littéraire, Simone et tous les autres, qui lui dévoile enfin qui elle est vraiment : une « recueilleuse » de récits. Aujourd’hui, elle construit son avenir en préservant la mémoire de gens qui croisent son pèlerinage existentiel où des rencontres l’attendent.

 

Michel Latendresse

Artiste multidisciplinaire et diplômé des Beaux-Arts, Michel a œuvré dans plusieurs domaines dont la sculpture, le dessin à l’encre de Chine, le tressage de paniers de bois et la coutellerie. Homme indompté des forêts et des lacs, il aime et glorifie la nature qui vibre au sein de ses multiples créations.  En 2009, un accident vasculaire cérébral l’oblige au confinement et à une redéfinition identitaire. Quelques années plus tard, animé par son désir de créer et porté par sa persévérance, il réussit à transmettre à nouveau son art, mais cette fois, de la main gauche.  Avec de l’encre de Chine, des crayons de bois et ses techniques bien à lui, il reproduit cette nature grandiose et sauvage qu’il a si souvent côtoyée et qui l’habite toujours.

 

Raymond Gauthier

C’est sous les préceptes de grands céramistes aussi connus que Gaétan Beaudin, Jacques Garnier et Maurice Savoie, que Raymond est diplômé des Arts appliqués avec une majeure en céramique. Formé aux Beaux-Arts, il obtient un baccalauréat spécialisé en enseignement des arts plastiques. Il diffuse ensuite ses connaissances à la Commission scolaire de Montréal pendant dix-sept ans.

Éloigné du domaine des arts pendant une longue période après une réorientation de carrière, Raymond, depuis peu à la retraite est guide au Musée d’art de Joliette. Il revient à ses premiers amours comme à un besoin prégnant de créer. Son contact avec le potier-céramiste André Lacroix lui rappelle cette nécessité de retourner à ce qu’il est profondément : un passionné de la terre et du feu. Qu’elle soit tournée, façonnée ou mise en plaque, la terre est pour lui d’une telle polyvalence qu’elle peut être modelée en d’infinies possibilités. Que l’objet issu des mains de l’artiste soit fonctionnel ou décoratif, celui-ci répond à un besoin profond de faire parler la terre tout en sachant l’écouter. Bonheur de l’âme ou liberté des mains, Raymond respire à même ces moments de répit en créant des œuvres qui lui ressemblent et qui sont, à l’occasion, des défis qui l’invitent à se surpasser. Néanmoins, le plus important pour lui demeure le plaisir retrouvé à se reconnecter avec ce besoin si profond de façonner des objets à partir de cet élément primaire et essentiel qu’est la terre.

 

Image mise en avant : © Elaine Fafard-Marconi

« Retour

© 2018, La Maison Antoine-Lacombe. Tous droits réservés. | Plan du site