la maison lacombe
Accueil | Qui sommes-nous? | Historique

Historique

Patrimoine historique

L’ancêtre de la famille Lacombe, originaire de Bordeaux, en France, portait le nom d’Étienne de la Comble. Antoine Lacombe, cultivateur de blé et d’avoine né à Saint-Paul de Joliette en 1803, s’établit à Saint-Charles-Borromée en 1834. En 1847, il y fait bâtir la maison de pierres par Monsieur Amable Archambault, le maître-maçon de Saint-Charles-Borromée. Une vingtaine de propriétaires s’y succèdent et, en 1987, la municipalité de Saint-Charles-Borromée loue la maison, puis en devient finalement propriétaire en 1989.

La construction de la Maison Antoine-Lacombe – l’une des plus vieilles maisons de la région de Joliette – s’est étalée sur une période de deux ans durant laquelle M. Lacombe devait fournir certaines pièces de bois et aider à la construction. Mme Lacombe, quant à elle, devait préparer les repas pour tout le monde. M. et Mme Lacombe y sont demeurés avec leurs six enfants pendant une douzaine d’années. À cette époque, c’est le régime seigneurial qui prévalait au Québec. Le seigneur concédait gratuitement des terres aux paysans, qui devaient en retour y faire bâtir maison, y habiter et défricher la terre. Le paysan devait remettre chaque année au seigneur un certain montant en grain et en argent en guise de rente.

Antoine Lacombe, un peu ambitieux, avait demandé un grand nombre de terres. Des difficultés financières l’ont obligé à vendre des parcelles de terrain qu’il aurait plutôt souhaité garder afin d’y établir ses enfants. Au bord de la faillite, il repart avec sa famille.

L’époque des Schwartzman

Par la suite, plusieurs propriétaires y ont habité. La maison a surtout servi de résidence privée, mais aussi de poste de traite et de comptoir d’échange pour les fourrures. En 1924, Harry Schwartzman, un juif originaire de la Moldavie, se porte acquéreur de la maison. Il y résidera avec famille pendant une quarantaine d’années. Ils ont réussi à garder et à entretenir la ferme en louant à d’autres juifs de Montréal certaines pièces de la maison et en construisant quelques cabanes qui servaient de chalets durant la belle saison. On dit que madame Schwartzman vendait les légumes du jardin et autres denrées pour accommoder les estivants.

La Maison Antoine-Lacombe: classée monument et lieu historique

À la fin des années 1950, les propriétaires retournent à Montréal et louent la maison à des familles de la région, n’y revenant eux-mêmes qu’épisodiquement. Le peu de commodités et le manque d’entretien de la maison découragent la clientèle qui se fait de plus en plus rare. En 1963, Harry Schwartzman commence à vendre des terrains et vend définitivement la maison à M. Serge Joyal en 1965, qui obtient une subvention pour la restaurer. Grâce à l’aide du Père Wilfrid Corbeil, il réussit à la faire reconnaître comme monument et lieu historique en 1968. Nous devons à monsieur Joyal, propriétaire de la maison pendant 7 ans, son état impeccable que l’on peut constater aujourd’hui.

La Maison Antoine-Lacombe aujourd’hui

Après être passée dans les mains de quelques autres propriétaires, la Maison Antoine-Lacombe est achetée en 1989 par la municipalité de Saint-Charles-Borromée. Elle est dès lors gérée par une corporation indépendante à but non lucratif et devient le centre culturel de la municipalité de Saint-Charles-Borromée. On y donne des conférences et des concerts intimes, on y présente des événements littéraires et même du théâtre dans les jardins. La maison sert également de lieu d’exposition à des artistes professionnels et amateurs, qui vous font découvrir des œuvres inédites.

Fondation de la corporation

Les Amis de la Maison Antoine-Lacombe, corporation à but non lucratif fondée le 15 février 1989, veillent au bon fonctionnement de cette vénérable maison classée monument historique en 1968, grâce aux démarches du propriétaire de l’époque, monsieur Serge Joyal. L’équipe de fondation était formée de:

Roger Coutu, président
Jean-Guy St-Arneault, vice-président et directeur artistique
Luc Ricard, vice-président
Ludger Poirier, secrétaire
Marthe Lajoie-Nicole, trésorière
Flavie Poirier, directrice et déléguée de la Municipalité
Luc Bordeleau, directeur

Maintenant nommé Maison et jardins Antoine-Lacombe, la Corporation a pour mission de protéger et d’entretenir ce joyau, tout en faisant connaître notre héritage patrimonial. Elle se fait un point d’honneur d’y promouvoir les arts et les activités culturelles afin que notre culture rayonne dans Lanaudière et même au-delà !

« Retour à la page Qui sommes-nous?

© 2017, La Maison Antoine-Lacombe. Tous droits réservés. | Plan du site