la maison lacombe
Maison Antoine Lacombe

Du 24 juillet au 18 août 2019

Caisse Desjardins de Joliette

Choisir Desjardins,
c'est encourager
les rassemblements culturels.

Ginette C. Trépanier et Lucien Chabot

Parfums de femmes et vent de mots

Vernissage le dimanche 28 juillet de 13 h à 17 h

13 h à 15 h 30 : allocution, performance poétique Parfums de voyage avec le pianiste virtuose Philippe Prud’homme et Ginette C. Trépanier, peinture en direct et tirage d’œuvres.

Parfums de femmes et vent de mots vient souligner l’évolution des jardins de la Maison Antoine-Lacombe pour le 30e anniversaire de l’organisme.

Cette exposition composée de sculptures, de bas-reliefs et d’œuvres hybrides vous fera découvrir ces deux sculpteurs, créateurs de Mutation, première sculpture des jardins.

À leur manière, ils vous ouvrent leur jardin de création dans leur démarche actuelle et expriment leur intérêt pour ce lieu.

La thématique

Le livre d’artiste « Dans l’antichambre céleste, les jardins de la Maison Antoine-Lacombe » dirigé par Ginette C.Trépanier paru en 2014 aux Éditions Bell’Arte, leur a donné l’envie d’aller plus loin : composer avec les mots du genre féminin tels que fleur, feuille, femme, lumière et joindre à ces mots le masculin qui accompagne cette magie : vent, soleil et parfum…

Les aromates jouaient un rôle particulier chez les Hébreux puis les Grecs et les Romains. Les flacons se transformèrent au cours des siècles. Les déesses en Égypte devaient éclipser toutes les femmes par leur parfum… Pour les artistes, les parfums s’entremêlent avec des odeurs de peinture, de poussière de marbre, de plâtre, de bois et de labeur… Mais pour eux le parfum est avant tout symbole de lumière. À leur création s’ajoute la poésie du vent, ce transporteur d’odeurs, de sons, de mots…

Cette exposition est aussi accompagnée d’un spectacle de musique et de poésie dans l’esprit de la réalisation d’œuvres multidisciplinaires qui impliquent la fusion des cinq sens. Le volet spectacle de Parfums de femmes et vent de mots aura lieu le samedi 17 août. Pour en savoir plus : Parfums de femmes et vent de mots, le spectacle.

Ginette C. Trépanier et Lucien Chabot

De formation académique « Beaux-Arts » l’un à Montréal (Lucien Chabot), l’autre à Pietra Santa en Italie (Ginette C. Trépanier), leurs lignes, leurs formes se croisent et se ressemblent. Cependant, sur l’ensemble de leur création, des mouvements et des intérêts différents se distinguent mais font aussi fusion selon la thématique élaborée.

Fasciné par la pierre, Lucien Chabot poursuivra un travail constant avec cette matière ainsi que la sculpture sur bois. Son approche de l’ombre et de la lumière dans ses œuvres n’offre pas nécessairement une dualité mais une harmonie de composition et une lecture pleine de découvertes dans ses lignes. Très jeune, le dessin à l’encre de Chine ou la plombagine lui ont permis de réaliser de petits chefs-d’œuvre. Mais rapidement, il peut changer son crayon ou sa plume en ciseau ou maillet pour une œuvre colossale. Son œil s’est exercé aux grandes formes des quais, des bâtiments ou des ponts dans ses responsabilités au port de Montréal. Ciment, structures de bois et fibre de verre sont ses matières de prédilection pour les grands formats.

Pour sa part, Ginette C. Trépanier s’est davantage centrée sur le modelage, le moulage et la fusion de ses œuvres dans le bronze. Ses lignes épurées accentuent souvent les ombres et les lumières qui sont rehaussées par des patines propres à son travail de sculpteure. La pierre est davantage utilisée à l’état naturel pour des bases ou des installations. Ses recherches et ses expérimentations l’ont conduit vers des papiers moulés grand format. Petit à petit, des ajouts de techniques mixtes ou des matériaux quelquefois insolites lui permettent un plus grand éventail d’expression contemporaine.

Son intérêt et son observation des femmes ont alimenté aussi son travail littéraire, poétique et son intérêt pour le patrimoine. Elle élargit ses horizons en art hybride grâce à une formation artistique diversifiée : musique, danse, théâtre, littérature et arts visuels se fusionnent. Le livre d’artiste est l’élément complémentaire mais indispensable à sa continuité de création.

Image mise en avant : © Ginette C. Trépanier

« Retour

© 2019, La Maison Antoine-Lacombe. Tous droits réservés. | Plan du site